Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EUTOPIE : Voyages géographiques, oniriques et poétiques de M. Rigan

PARTI POUR CROATAN

Réforme de l'orthographe

Publié le 19 Décembre 2016 par Mako Rigan in Orthographe, Rigolade

[J'ai lu cet article sur le mur Facebook d'une amie. Je ne sais pas de quand il date, mais ça m'a donné envie de réagir.]
Réforme de l'orthographe
C'est drôle, il y a peu de temps cet article m'aurait fait rire. Parce qu'il est plein de l'humour condescendant de ceux et celles qui étaient bons à l'école et en orthographe et aiment se foutre de la gueule de ceux et celles qui l'étaient pas. Et parce que je faisais partie de ceux qui étaient plutôt bons en orthographe. Entre-temps j'ai découvert à travers Franck Lepage (voir la conférence gesticulée « Inculture(s) 2 » sur Youtube ou un début d'explication ici : http://www.ardeur.net/conferences-gesticulees/conference-gesticulee-franck-lepage-inculture-2/) les différences entre le modèle éducatif de Condorcet (en gros : le système actuel, dans lequel ceux qui réussissent le doivent en partie à des facilités personnelles et surtout grâce à leur milieu social favorisé – ce qu'on appelle la « méritocratie ») et celui de Le Peletier de Saint-Fargeau (qui n'a pas été retenu). L'intérêt du 2nd modèle, c'est que toute la classe doit s'élever. Au professeur de favoriser l'entraide entre les élèves pour s'élever collectivement. Ce modèle est nettement plus égalitaire, une valeur qui n'est pas trop en vogue en ce moment. Par conséquent, en tant qu'ancien bon en orthographe à l'école, je refuse de perpétuer les guéguerres qui datent d'une époque où on nous a dressés à la concurrence au lieu de semer des graines de solidarité. Je préfère être vu comme un traître à ma classe (des bons en orthographe) pour pratiquer la solidarité de classe. L'argument d' « obliger les plus doués à rejoindre le niveau des plus nuls » m'agace au plus haut point. C'est un point de vue aristocratique.
Pour ce qui est du besoin de se différencier des autres (je pense que ça compte beaucoup pour refuser les simplifications de la langue), je suis convaincu que chacun-e de nous a d'autres cordes à son arc pour se distinguer qu'écraser les autres de son savoir ou son degré de conformité à des règles !
L'exemple de l' « analfabète » m'amuse. Si je croise un « con qui fait de la musique avec son trou de balle », je risque de me boucher le nez (pour l'odeur), puis j'applaudirai avec enthousiasme. Parce que j'aime la musique et les gens originaux. Vous en connaissez beaucoup, vous, des gens capables de faire de la musique avec leur cul ? Moi pas. Respect !
Est-ce qu'avoir une orthographe « conforme » suffit à faire de nous une bonne personne ? Je ne crois pas. Si j'aime une femme qui m'envoie des textos amoureux avec des fautes, est-ce que son amour vaudra moins que le mien ? Il m'est arrivé d'agir comme si c'était le cas. Quelle arrogance ! Je ne m'y tromperai plus.
 
Commenter cet article

emmanuel 24/12/2016 14:38

Bien d'accord, et on peut relever d'autres points :
- la critique se concentre sur la transcription du phonème /f/ alors que la réforme de 1990 n'y touche pas (sauf pour nénufar, pas d'origine grecque)
- la transcription de l'alphabet grec est conventionnelle. A priori transcrire phi par f n'a rien de ridicule. Ce choix a d'ailleurs été fait par l'Académie royale espagnole comme pour les autres lettres grec (ch, th, rh) en deux temps autour de 1800. Le même choix a été fait en italien et roumain.

Mako Rigan 26/12/2016 17:44

Merci pour ta contribution !