Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EUTOPIE : Voyages géographiques, oniriques et poétiques de M. Rigan

PARTI POUR CROATAN

L'arbre d'amour (conte)

Publié le 27 Janvier 2016 par Mako Rigan in Contes, Mes contes

Au début d'une histoire d'amour on plante une graine…
Il la trouvait belle. Elle le trouvait beau. Ils aimaient boire la bouche et le corps de l'autre. Ensemble ils riaient comme des enfants. Comme elle était plutôt air et feu et lui terre et eau, ils décidèrent naturellement qu'elle apporterait le soleil sur la croissance de leur arbre et ferait un ciel pour voir s'élancer ses branches. Lui serait la terre portant ses racines et l'eau pour étancher sa soif. Les énergies et les apports de chacun donnaient un équilibre à l'arbre. Grâce à elle il s'élançait vers l'infini et rayonnait d'un éclat majestueux. Souffle de vie. Grâce à lui il gagnait en profondeur et stabilité et buvait selon ses besoins. Source de vie.
Tous les deux contemplaient étonnées et satisfaits leur ouvrage commun. Des branches argentées fendaient les airs, entourées d'un feuillage bleu. Au bout de chaque branche brillait une porte, porte ouvrant sur un voyage qui leur était accessible ensemble. Comme un arbre des possibles.
Sous la terre des racines pulsaient harmonieusement.
Ils avaient franchi les premières portes les yeux pétillants de joie. Ils en étaient revenu le cœur repu.
 
Un jour elle lui dit :
« - Je vais partir en voyage.
- D'accord.
- Tu continueras à t'occuper de l'arbre en mon absence ?
- Je ferai de mon mieux.
Elle partit. Elle était belle et aimait plaire aux hommes. Elle ne savait pas se limiter aux regards et aux mots. Elle eut donc des amants. Le jour où elle revint, elle trouva celui qu'elle avait laissé endormi. L'arbre avait une allure sinistre.
Elle cria :
« - Qu'est-ce qui est arrivé à l'arbre ?
- Je ne sais pas. Je me suis endormi. J'ai continué à lui donner à boire une fois par jour, comme je le faisais d'habitude. Je lui ai souri et parlé à voix basse. Je lui ai confié des désirs et pensées importants. A un moment j'ai fait un rêve. Tu étais là, dans une salle pleine de musique, de rires et d'hommes tout autour de toi. Tu était belle et ivre. Quelqu'un te tenait par la taille et t'embrassait. Tu riais :
- C'est bon de se sentir belle !
Des voix répétaient :
- Oh oui ! Elle est belle !!!
- Ses yeux sont magnifiques !
Tu riais plus fort :
- J'aime l'excitation des premiers instants avec un homme inconnu.
- Je connais ça. Mais je la trouve assez fade comparée à celle qui me fait haleter quand je cours à mes rendez-vous avec toi.
- J'aime la paix du matin après une nuit dans les bras d'un amant d'un soir.
- Je comprends. Mais je préfère de loin celle que je ressens quand après t'avoir fait jouir avec ma bouche, je pose ma tête dans la fraîcheur de ta cuisse. Ou celle de voir ton visage au réveil.
Un homme lança :
- C'est bon d'embrasser ses lèvres !
Tu riais toujours.
Un autre :
- Sa peau peau est douce sous les caresses !
Tu commentas :
- Je regrette de ne pas avoir plus de bouches et de peaux pour pouvoir être embrassée et caressée davantage !
De là où je me tenais tu ne me voyais pas :
- Vous aurez tous disparus depuis longtemps quand elle sera vieille et sa peau fripée. Pourtant moi je serai peut-être toujours là à la caresser et à la trouver désirable.
Tu t'es retournée surprise :
- Qui a dit ça ?
Alors je me réveillé.
 
Et elle criait sans cesse :
- Mais qu'est-ce que tu as fait à l'arbre ?
Il répondit avec douceur :
- J'ai juste continué à faire ma part. Et il s'est noyé. »
Commenter cet article

V 01/02/2016 23:52

Un jour, un amour a donné naissance à un arbre. Oh, pas bien grand, mais il poussait, et ça, c'était formidable. Et puis il était aimé, l'arbre. Je ne le voyais pas souvent (ce n'était pas moi qui le gardais au quotidien), mais j'essayais de lui donner du soleil.
C'était un arbre vaillant, malgré les difficultés qu'il rencontrait.
Et puis un jour, soudain, l'autre m'a rendu l'arbre. Il n'avait plus envie de le voir. Il ne trouvait plus dans la compagnie de l'arbre l'étincelle d'avant. L'arbre n'avait plus de signification. Et moi, j'étais de trop.
Alors j'ai gardé l'arbre. Et, malgré ce manque soudain d'amour, de lumière, de chaleur, il ne veut pas mourir. Il reste, il survit vaillamment.
Alors, je vis avec un arbre, que je ne peux plus nourrir que d'eau.
L'arbre, et le poids de l'amour qu'il a naguère reçu.


(Je te souhaite beaucoup de courage, de chaleur et de lumière, Mako)

Mako Rigan 02/02/2016 23:46

Il y a des arbres qui meurent (parce que l'un des deux n'en veut plus) et alors on peut en faire pousser d'autres. Il y a aussi l'hydroponie. :-)

Mako Rigan 02/02/2016 23:34

Merci pour ton histoire. J'en ai du courage, de la chaleur et de la lumière. Je me rends compte que j'ai gagné en rigueur, que je cultive aussi la persévérance, parce que j'ai décidé d'être heureux. En chantant de nouvelles chansons, en me remettant à danser, en souriant (les autres me remercient), en essayant de vivre de ce que j'aime, en préparant de futurs voyages. Et aussi en aimant de mon mieux un petit soleil qui est à l'autre bout de la terre.

daniel 29/01/2016 23:29

excuse moi pour mon histoire cela ne te concerne pas. Ton conte m'a touché et j'ai eu envie de raconter un truc perso avec un rapport pour moi (certains soir je me laisse aller...) sorry

Daniel David 10/02/2016 00:40

oui, j'ai bien compris ton histoire.
La mienne n'a rien à voir (comme je disais elle ne te concerne pas, elle n'a en fait pas de rapport sinon qu'il s'agisse d'un arbre). Moi,c'est un vrai arbre auquel j'ai attribué une image symbolique (et il a sa vie à lui que je n'avais pas à déranger je crois) Mon sens à moi de la conclusion, c'est que je me suis fait violence moi même en me perdant et sombrant dans des conflits avec une relation à trois. Voilà tout.
Je suis d'accord avec toi pour le reste. Et j'aime ton image de l'arbre qui est symbole de la relation.
Bon courage, prends soin de toi aussi.
:-)

Mako Rigan 08/02/2016 17:05

Dans l'histoire que j'ai écrite, l'arbre n'est pas une personne. C'est un symbole de la relation entre 2 êtres. Dans cette histoire chaque individu existe indépendamment de l'arbre, qui est un prolongement de ce que les 2 autres partagent. Dès lors, impossible de couper la branche sur laquelle on est assis. Dans ce que tu écris, je ressens un peu de cette idée que l'autre nous compléterait en amour. J'ai longtemps aimé cette idée (par romantisme). Sauf qu'elle m'a incité à devenir fainéant en restant un écorché vif. Depuis quelques temps je travaille activement sur moi, pour être mon propre soleil, ma propre terre et mon propre moteur. Je vise le statut de personne entière et pas d'individu coupé en deux qui chercherait désespérément sa "moitié". J'aime l'idée d'être un et de rencontrer une femme une, elle aussi.
Un arbre n'a rien à te pardonner. Mais demander pardon aux humains, c'est quelque chose de précieux quand c'est sincère et qu'on met son ego de côté. Prends soin de toi.

Daniel Davd 06/02/2016 11:29

Pour continuer mon histoire,
je dirais qu'il n'était pas bon de couper une branche car c'est peut-être celle sur laquelle j'étais assis !
Et puis c'était un vrai arbre avant tout, je devais respecter sa vie, sa forme.
Pauvre arbre, puisse-t-il me pardonner...

Mako Rigan 31/01/2016 13:48

Merci pour le partage. Mais est-ce que tu préfères être appelé Daniel ou David ? ;-)

David 28/01/2016 00:23

Histoire vraie.
Au début d'une histoire d'amour j'ai planté une graine.
Elle mit longtemps à germer. Alors que je n'y croyais plus, une pousse a jailli. Un petit arbre a poussé, je lui ai donné de la terre, de l'attention. J'étais tellement heureux qu'il pousse enfin...
Il fit trois branches comme une relation à trois... Je ne savais pas vivre une relation à trois dont une cachée, (la plus belle... )
Un jour de colère j'ai coupé une branche pour n'en garder que deux. Depuis ce jour, je pense que j'ai coupé la mauvaise. Cet arbuste semble végéter, dépérir...

Mako Rigan 31/01/2016 13:51

Merci pour ton histoire. Elle me rappelle des souvenirs. Si tu as été capable de faire pousser un arbre, c'est que tu as des mains de jardinier. Tu es donc capable d'en faire pousser d'autres !